mercredi 3 novembre 2010

Point "culture"

Aujourd’hui, on se cultive. (Oui, je sais, on est même pas lundi, mais bon, c’est déjà l’anarchie sur ce blog et puis je suis d’une humeur de chien en ce moment (pour moult raisons, fort valables d’ailleurs), il s’agirait donc de ne pas me faire chier avec des histoire de planning. Voilà, ça c’est dit.)

(Fais pas cette tête là, lecteur, mon bichon, même saoulée au plus haut point, toi, je te kiffe à mort).

Aujourd’hui, la brebis vous incite énergiquement à aller voir « Picture me, le journal vérité d’un top model » de Sarah Ziff et Ole Schell.

Donc là vous allez me dire « ouais, nan, pas besoin de voir un docu sur les mannequins, on a déjà vu « Le Diable s’habille en Prada », c’est bon, la mode, tout ça on connaît » (oh, ça va, je te taquine).

L’histoire, le pitch comme qui dirais, en gros c’est quoi ?

(Je te copie-colle le résumé d’Allociné, c’est mal, je sais, je te déçois, mais à 4h11 du matin, j’ai un peu du mal à rassembler mes idées. Demain, au réveil, je serai probablement rouge de honte d’avoir écrit autant de conneries.)

« Repérée à l‘âge de 14 ans par un photographe à la sortie de son école New-Yorkaise, Sara Ziff, devient très vite un top model à succès. De photos chics en défilés, d’un avion à l’autre, entre New York et Paris, Londres et Milan, elle croit vivre un rêve éveillé. Avec son ami Ole Schell, cinéaste, elle se livre à un jeu innocent : filmer l’envers du décor. Petit a petit, voilà que "Picture Me", chronique de 5 années de défilés et fashion weeks, devient plus sombre et inattendu. La caméra vole des instants de vérité crue, et lève le voile sur un monde moins glamour qu'il n'y paraît. Bientôt pas une journée ne se passe sans que Sara ne se demande : "Jusqu’où suis je prête à aller pour l'argent et le succès ? Jusqu'à quand vais-je tenir ?" ».

Voilà. Avant d’y aller j’avais un peu peur de ce que ça pouvait donner et finalement, je dois dire que j’ai été vraiment étonnée et plus que séduite.

Alors oui, au début, tu penses un peu que Sarah, étant ultra-bonne, mannequin (connue donc riche), avec le même mec depuis 10 ans (si je dis pas de conneries), bon ben, obligé, c’est une connasse. Après tu t’en rends compte, qu’en plus, elle est intelligente, méga-connasse donc. Mais en fait, au bout d’un moment, Sarah, tu l’aimes. Tu découvres qu’elle aussi, elle est rouge et bouffie quand elle est dans son bain, ou quand elle pleure, qu’elle aussi, ça lui arrive d’avoir des problème de peau, tout ça quoi. Tu réalises que Sarah, finalement, elle un peu comme toi (avec 50 cm de plus et 30 kilos de moins certes, mais quand même).

Plus sérieusement, j’ai trouvé que le film était fait avec une rare justesse et beaucoup d’intelligence, avec un réel souci d’objectivité. Certaines scènes sont assez bouleversantes, mais filmées et montrées avec beaucoup de sobriété et de simplicité.

C’est, selon moi, un beau documentaire, à voir. Rapidement qui plus est, parce qu’il ne passe que dans des petites salles.

J’espère t’avoir convaincu.

Bises

(Désolée pour les sautes d’humeurs, mais, étant ici chez moi, j’ai bien le droit d’avoir des relents de crise d’ado, et de raconter des grosses conneries, et puis avoues, c’est aussi un peu pour ça que tu viens).

6 commentaires:

  1. ouiii je voulais trop le voir! Merci de me l'avoir rappeler petite brebis :)

    RépondreSupprimer
  2. I'm new on Blogger.
    FOLLOW ME!
    http://anna-justice.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
  3. moi tu m'as convaincue pour de vrai mais il ne passe pas dans ma ville visiblement (faut dire je connais pas les petites salles aussi mais bon, je vais essayer de le trouver quand meme!)

    RépondreSupprimer
  4. Convaincue :-)! J'adore les documentaires!

    RépondreSupprimer
  5. Tiens, c'est encore moi. Ouais relou, promis j'arrête après.

    Je voulais y aller, voir Picture Me. Je te jure. Et puis j'ai loupé le coche, je crois. En tout cas, je l'ai pas vu et j'ai donc pas eu l'opportunité de haïr puis aimer Sarah (pourtant, ça doit être une bonne expérience, tiens)

    Alors j'espère que le DVD il va sortir. Peut-être bien même qu'il est déjà sorti. J'en sais rien.J'ai la flemme de bouger chez Edouard. Edouard Leclerc, qu'on se mette d'accord. (Balladur est moins attractif. Il ne fait pas la promo sur les paquets de Choco Prince, lui)
    Donc, au pire je télécharge. Mais y a l'Hadopi qui me met des bâtons dans l'azerty. Il est chié de pas vouloir me laisser vivre ma vie de mannequin par procuration digitale.

    RépondreSupprimer